Agenda - Agenda des manifestations sur la commune Restauration Scolaire - Tout savoir sur la restauration des Écoles et du Collège Associations - Annuaire des associations Plan Interactif - Consultez le plan Publications - Les documents mis à disposition par la mairie Diaporama - Consultez la photothèque Vidéos - Consultez la vidéothèque Guide du Tri - Tout savoir sur les déchets, le tri, la déchetterie... Liens utiles - Consultez notre sélection de sites et adresses utiles Météo - La météo sur Ceyzériat Cinéma - Les horaires des cinémas

Revenir à la page d'accueil...

 

Éclairage public : une démarche économique et écologique.

Au cours de sa séance du mardi 24 novembre 2015, le Conseil municipal, sur proposition de la commission Cadre de vie, a validé l’expérimentation de la coupure de l’éclairage public pendant une partie de la nuit. Au pied de l’observatoire du Mont-July, cette démarche se veut à la fois économique et écologique.

La mise en place de l’éclairage public s’est réalisée progressivement, comme dans toutes les communes, et il représente aujourd’hui un équipement très important.

La première piste a consisté à l’optimisation des lampes à vapeur mercure, chantier terminé à 100%, et il n’y a dès lors plus rien à gagner de ce côté-là.

Nous poursuivons un autre chantier, lors des remplacements, en travaillant sur l’optimisation de la puissance des lampes.

Reste ensuite la piste principale, celle de la baisse de la consommation. Elle nécessite un premier investissement de base pour la pose d’horloges astronomiques . Douze postes sont concernés, pour un coût global estimé de 6 600€. Il en ressort un gain annuel de 5200 kWh soit 600€.

Une petite économie qui prend de l’ampleur à condition de procéder à une coupure généralisée dans la nuit qui vient d’être actée par le Conseil municipal entre 11h30 et 5h du matin.

Ici, le surcoût d’investissement est de 1 500 € pour la programmation des horloges auquel il faut ajouter 2 000 € pour des aménagements dans les horloges complémentaires. Le gain de consommation potentiel est de 40%, soit sur 270 000 kWh une économie sonnante et trébuchante de 11 000€.

 
Extinction : forces et faiblesses

Avant de prendre sa décision, le Conseil municipal a longuement débattu des aspects positifs et de ceux qui auraient pu représenter un frein pour mettre en place ce dispositif. Ainsi, il apparaît certain que ces éléments visibles et profitables à toute la population que sont la lumière et le mobilier d'éclairage, contribuent à une certaine image de marque d’un village. Par ailleurs, l’éclairage public participe à notre qualité de vie et à la sécurisation de l’espace urbain. De plus, au fil des années, il s’est inscrit profondément dans nos mœurs.

À ces éléments objectifs viennent s’ajouter la crainte des cambriolages et dégradations, même si sur ce point, et ce sont les gendarmes qui le disent, les voleurs sont les premiers à avoir besoin de lumière.

En tout cas, sur ce sentiment d’insécurité, il n’y a pas d'étude scientifique qui établisse un lien entre la baisse de la délinquance et l'éclairage. Et puis, comme le précisent aussi les Gendarmes, qui dit éclairage, dit zone d'ombre, donc contribution aussi à ce sentiment éventuel d’insécurité.

Pour les arguments favorables, on retient bien évidemment le gain financier conséquent, sans compter la participation de la commune à la diminution de la pollution lumineuse. Il s’agit d’un thème cher aux responsables de l’observatoire situé au sommet du Mont-July. Et il est bon de rappeler que ce thème avait fait l’objet d’une conférence passionnante donnée l’année dernière par Monsieur Philippe de la Cottardière, président d’honneur de cet observatoire.

Enfin on ajoute la sensibilisation citoyenne sur les économies d’énergies qui pourrait se retrouver avec l’obtention du label village étoilé.

Le Conseil municipal a aussi pu s’appuyer sur le fait que cette démarche est déjà largement expérimentée. Nombre de communes se sont déjà inscrits dans cette démarche, dont certaines à immédiate proximité telles Journans, Treffort-Cuisiat, Villerversure et Chavannes sur Suran.

 

La mise en œuvre

Le Conseil municipal, après avoir envisagé des coupures par petits zonages, s’est finalement prononcé sur une extinction totale hormis l’axe principal (depuis le rond-point de la gendarmerie jusqu’au bureau de poste).

L’extinction concernera dès lors aussi les rues perpendiculaires, ainsi que les zones d’activités économiques.

Sur le plan technique, un aménagement a été retenu aux abords du centre festif limitant la coupure les samedi soir de 2h à 5h du matin.

La mise en place de ce dispositif est opérationnelle au soir du 18 juillet 2016.